FAQ - coquart

Aller au contenu

Menu principal :

pages
  • Construire en bois participe à la déforestation ?

Réponse :
La forêt française est gérée depuis 50 ans par les principes du développement durable du bois: la récolte reste inférieure à la production biologique et la capacité d'accroissement est maintenue pour le futur.
Le volume sur pied (1,8 milliard de m3) s'accroît d'environ 65 millions de m3 par an, grâce aux peuplements forestiers plantés depuis 1946 (essentiellement des résineux et surtout du douglas). Le volume récolté chaque année représente à peine les 2/3 de l'accroissement biologique.
La forêt doit justement être exploitée pour jouer à plein son rôle de poumon vert. Les petits bois issus d'un éclaircissement régulier fournissent la matière première indispensable à l'industrie du papier et des panneaux. Les produits connexes du bois sont aujourd'hui valorisés à 100 %.

  • Le bois est-il isolant ?

Réponse :
Il n’y a pas mieux ! Une maison en bois permet de faire des économies de chauffage importantes : de nombreuses études montrent que ce type de construction permettait de réduire sa facture de chauffage de 20 à 30 %.

  • Les constructions bois résistent-elles au feu ?

Réponse :
Il est important de distinguer 2 concepts différents : la réaction au feu et la résistance au feu.
En termes de réaction au feu, le bois est effectivement un matériau combustible. Ce n'est pas le cas d'autres matériaux (parpaing, acier) qui présentent par contre d'autres réactions : dilatation ou déstructuration de molécules par exemple.
En termes de résistance au feu, le bois est particulièrement efficace. Il présente plusieurs atouts en cas de sinistre
La combustion est lente (0,7 mm/mn), régulière et parfaitement prévisible, même aux températures les plus élevées. Là où une structure incombustible se serait déformée et aurait cédé très rapidement, une charpente bois résiste toujours et prévient par des craquements avant de céder.
La dilatation thermique est lente (environ 1/3 de celle de l'acier et du béton) Des couches supplémentaires peuvent facilement être mises en œuvre sur des murs en bois pour respecter les normes les plus exigeantes.
En brûlant, le bois produit des gaz sensiblement moins nocifs que ceux dégagés par de nombreuses matières synthétiques.
Cette particularité de résistance au feu est d'ailleurs bien connue des sapeurs-pompiers : Le bois est utilisable dans les parois coupe-feu. Plusieurs casernes de pompiers sont construites en bois (plus de 50 % des casernes en Isère).Plusieurs bâtiments publics utilisent une structure bois, notamment pour les charpentes (gymnases, piscines, etc.).
Enfin, statistiquement, il n'y a pas plus de risques d'incendies dans une maison en bois que dans un autre type de construction. Plus que la structure, c'est surtout le mobilier, fortement combustible, ainsi que les émanations toxiques qui sont déterminants dans un sinistre.

  • Une construction bois demande-elle un entretien ?

Réponse :
On distinguera dans tous les cas l'utilisation du bois :
En structure
En vêture (bardage, contreplaqué, etc.)
Il est ainsi possible de trouver par exemple :
Une maison en parpaing recouverte d'un bardage bois
Une maison en structure bois recouverte d'un enduit hydraulique
La structure d'une maison en bois bien conçue ne demande pas d'entretien pour autant que le bois utilisé ait été correctement séché et maintenu à l'abri de l'humidité. La vêture (ou parement extérieur) requière de l'entretien dans toute construction. Seuls les coûts et la fréquence peuvent varier selon la nature et la mise en œuvre des matériaux.
Concernant un parement extérieur réalisé en bois (bardage, contreplaqué, etc.), il s'agit tout d'abord de protéger de l'eau et du soleil, et enfin de choisir une essence et un traitement éventuel adaptés à la classe d'emploi mais également aux critères d'aspect recherché. Des essences locales (ex : châtaignier, douglas sans aubier) ne nécessitent aucun entretien si l'on accepte le grisonnement naturel du bois. Cette décoloration qui se stabilise avec les années est une mince couche de patine qui recouvre et protège un bois parfaitement sain. Ce type de bardage s'embellit avec les années.
Moyennant un entretien régulier, des finitions supplémentaires peuvent aussi être portées sur le bois pour le protéger et assurer une stabilité d'aspect :
Une peinture opaque présente une durabilité moyenne entre 5 et 10 ans sans entretien.
Une lasure transparente offre une durabilité entre 2 et 4 ans quand une lasure opaque dure entre 3 et 6 ans.

  • Quels sont les risques d'attaque d'une maison en bois  par les champignons ?

Réponse :
Le risque principal de destruction structurelle du bois par les champignons lignivores est lié à une mauvaise maîtrise de son état hygroscopique, mesuré par son humidité relative :
En deçà de 20%, le bois ne sera pas attaqué par les champignons.
Entre 20 et 30%, une attention particulière sera portée au choix des détails constructifs, des essences et des traitements.
Au-delà de 30%, le bois saturé d'eau en permanence pourra très bien se comporter comme l'attestent les pieux des ponts ou de Venise, s'ils restent immergés dans la nappe phréatique.
Le recours au bois sec est donc le meilleur moyen pour prévenir les attaques. Une façade en bardage bois construite dans les règles de l'art (ex : garde au sol de 20 cm minimum, lame d'air ventilé > 2 cm derrière le bardage) évite la pénétration de l'humidité dans la structure, laisse s'écouler l'eau de ruissellement et garantit, grâce à une bonne circulation de l'air, un séchage rapide des parois.
Le bois utilisé pour les panneaux contrecollés a été séché et possède une humidité résiduelle de 12 ±2 %, proche de l'humidité d'équilibre du bois dans une pièce chauffée et fermée de tous côtés (9 ± 3 %).
Sur cette base, c'est la qualité de la conception et le soin apporté à l'exécution qui permettent d'éviter les attaques biologiques.

  • Bois et parpaings : le bras de fer ?

Réponse :
La France possède, il est vrai, une longue tradition de maçonnerie, surtout depuis la dernière guerre. Malheureusement, on a remplacé depuis longtemps la pierre de taille par le parpaing et le crépi… Grâce à la technique de construction à ossature en bois, la société Immeco Construction peut réaliser n'importe quelle architecture en bois et ainsi rester très proche de l'architecture locale. Ainsi, le bois permet de construire neuf sans dénaturer nos plus beaux villages.

  • Le bois, craint-il l'eau ?

Réponse :
Moins lourdes que les maisons maçonnées, les maisons en bois ne dégradent pas les sols et peuvent être construites partout. Pensez qu'un mur en parpaings pèse 10 fois plus qu'un mur en bois massif. Lorsque les camions ne peuvent accéder, deux hommes portent 3 m2 de mur, un élément qui ne pèse pas plus de 80 kg. Sur un terrain très humide, vous pouvez construire sur des pieux enfoncés jusqu'au sol sain (comme à Venise) ou isoler les matériaux drainants des fondations par un film indestructible.

  • Pourquoi construire en bois est-il écologique ?

Réponse :
Le bois, matière naturelle par excellence, est une ressource renouvelable. Celui-ci stocke le CO² ce qui contribue à diminuer l'effet de serre. Il fait corps avec l'environnement et nécessite peu d'énergie pour sa transformation. L'Europe encourage la construction de maison bois et l'Etat et les professionnels se sont engagés en créant une charte "Plan Bois Construction Environnement".

  • Est-ce que les maisons en bois permettent de faire des économies d'énergie ?

Réponse :
Les maisons sont écologiques. La construction d'une maison en bois représente une économie d'énergie comparé à une maison classique (béton, briques, pierre...). Le bois est un matériau léger, parfait isolant naturel, chaleureux à faible inertie et absence de pont thermique. Il offre une grande qualité thermique et acoustique permettant ainsi de limiter la consommation d'énergie pour le chauffage.

  • Construire en bois, c’est cher ?

Réponse :
Non, plus aujourd’hui. Avec des professionnels mieux formés, des filières d’approvisionnement mieux organisées, des techniques plus performantes, les constructions en bois deviennent de plus en plus compétitives.
En plus, il faut savoir que le chantier d’une construction en bois est beaucoup plus léger que celui d’une maison maçonnée : les éléments (panneaux de murs entiers ou partiels, pièces de charpente…) sont préfabriqués en atelier et montés sur place très rapidement. Un autre bon point pour l’environnement : ce type de chantier est propre et sec (pas d’eau, pas de gravats…).

  • Peut-on construire des maisons en bois dans des régions de climat chaud ?

Réponse :
Oui bien sûr, même s'il ne peut pas se prévaloir des mêmes propriétés d'inertie que la pierre par exemple, le bois bénéficie de très bonnes performances thermiques, il isole aussi bien du froid que du chaud. Cependant, pour offrir un confort maximum, une maison doit toujours être conçue en fonction des particularités climatiques de la région dans laquelle elle se construit. Si dans les régions froides, il faut minimiser la taille des ouvertures sur la ou les façades exposées au vent dominant, dans les régions chaudes, il faut veiller à équiper les ouvertures de systèmes d'occultation performants (vitrages réfléchissants, volets bois ou volets roulants isolés).

  • Est-ce qu'une maison en bois coûte plus cher en chauffage qu'une maison traditionnelle ?

Réponse :
Non. Au contraire, l'une des qualités essentielles d'une maison bois est sa performance thermique. Par conséquence, cette performance se traduit par une plus faible consommation d'énergie. A la différence des autres matériaux de construction qui ont besoin d'être chauffés pour ensuite restituer cette chaleur par inertie, le bois est un matériau radiant qui restitue intégralement et immédiatement la chaleur produite par les différents modes de chauffage. De plus, sa capacité régule le taux d'hygrométrie intérieur. Des études ont démontré qu'en donnant une perception de chaleur perçue identique, la maison bois offrait la possibilité à ses occupants de vivre à 2 degrés de moins que dans une maison traditionnelle.

D'autres questions ?
N'hésitez à poser la vôtre à travers notre formulaire, une réponse professionnelle vous sera apportée.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu